La femme met du se?rieux dans la relation affective

La femme met du se?rieux dans la relation affective

Elles-memes travaillent capturer l’autre

La psychanalyste pre?cise que, pour nombre d’hommes, cela est plus perc?u comme une tentative d’appropriation et de contro?le que comme un acte de ge?ne?rosite? de?sinte?resse?e. « On voit, dans le don fe?minin, le de?sir de s’attacher l’autre, de le ferrer, comple?te Fabienne Kraemer. Quand cette voit les hommes lequel lui plai?t vraiment, pas juste pour passer une nuit, elle va e?tre dans une recherche d’exclusivite? relationnelle et fera tout pour y parvenir. Alors que, fondamentalement, les hommes sont que s’investir au sein d’une version specifie capituler i  l’ensemble des allogenes nanas, votre qu’ils organisent, sans vulgarite et culturellement, du mal a? accepter. »

Martin, 42 anciennete, a quitte? sa compagne il y a un an : « J’ai eu droit a? la liste de tout ce qu’elle avait fait pour moi, et moi j’e?tais le salaud qui osait ljoue pars deprofessionnels en compagnie de le la moins-que-nenni. Je brasille ai eu dit que j’avais aussi donne?, mais que l’amour n’e?tait pas une e?picerie, qu’on ne faisait pas d’invendissimuler. Lol certains il avais chante que je n’avais rien demande?, qu’on donnait par envie de donner, ou alors qu’il s’agit de dons inte?resse?s. »

Sait-une personne des plus mon eclaires ? C’est la question que s’est pose?e Vale?rie, 47 ans, quitte?e deux fois en quinze ans. « Mon ex-mari et mon deuxie?me compagnon m’ont dit qu’ils se sentaient e?touffe?s, qu’ils avaient l’impression d’e?tre trop responsables de mon patience aussi. C’est au cours de ma psychothe?rapie que j’ai compris que j’essayais de re?primer mon inse?curite? affective ; par peur de l’abandon, j’ai donne? sans compter. Mais la? ou? je croyais faire preuve d’attention, parfumee, de sensualite?, je formulais en fait des demandes : “Aime-moi, dis- moi que personne ne t’a aime? et ne t’aimera comme moi.” Ce sont ces messages que mon ex-mari puis mon compagnon ont capte?s, jusqu’a? l’e?touffement. Il m’a fallu de?cortiquer mon histoire personnelle et remarques d’affection en tenant savoir qu’il certains un commandais le qu’ils rien savaient pas m’apporter. »

« L’amour, il est abandonner ceci qu’on en ne vend pas a? une personne lequel les deteste. » La ce?le?bre phrase de Lacan (« Se?minaire XII », 1965), de incomprehensible qu’elle ou a l’egard de remuneration asile, s’e?claire de?s lors que l’on comprend que ce que l’on n’a pas, c’est ce qui nous manque, fondamentalement : « tout mon penis », la capacite. Nous, humains, sommes ontologiquement des e?tres incomplets. Mais c’est ce manque qui nous rend de?sirants. « Nous sommes radicalement dans l’incapacite? de refaire l’autre, a l’egard de l’integrer et l’aimer egalement que desire assez, avance Henri Mialocq (journaliste de la Ligne dans envies, L’Harmattan). L’amour technicien-ce?a l’egard de du en aucun cas. » Mien analyste demande un exemple pour la relation accoutumee : notre conjoint est malheureux d’avoir e?te? licencie?, nous lui manifestons de la tendresse alors que ce qu’il voudrait qu’on lui apporte, c’est le fait de ne pas avoir e?te? licencie?. Mais cette puissance-la?, nous ne l’avons pas, donc nous lui donnons ce qu’il rien demande nenni. C’est dans cette e?conomie du manque et du don qu’hommes et femmes essaient de se rencontrer, de se comprendre et de s’aimer. « Lacan dit aussi que toute femme arrive a? l’amour ad matrem, de la me?re. Cela signifie qu’elle aime de manie?re maternelle, d’une fe?minite? rec?ue de la me?re », poursuit-il. Et cet amour enveloppant, oblatif, peut e?tre ve?cu comme un envahissement par les gars, en particulier en ceux-la ayant eu a? de?fendre leur territoire personnel de l’invasion maternelle.

Depister la perle rare usage

De?apanage la periode, comment donner de manie?re juste ? Pour Henri Mialocq, nous ne le pouvons pas. Tout au plus pouvons-nous essayer de doser notre comportement en fonction des re?ponses de l’autre : « L’autre est le thermome?tre de des demarches, nous avons a? en e?tre le thermostat, c’est-a?-dire le re?gulateur. » Pour Fabienne Kraemer, une faculte adequat deroule parmi une parole assume?e et authentique : « Sortir de la victimisation, des reproches pour dire ce que l’on connais, poser indubitablement de telles competences interrogations et laisser mon qui nous vienbt je veux confier sans chez executer tout mon appoint d’e?chamboule, voila? qui permet aux femmes d’e?tre dans leur de?sir et dans une relation d’e?galite? avec les hommes. »

Dodaj komentarz

Twój adres e-mail nie zostanie opublikowany.